Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 23:00

Depuis le soir du 1er tour des élections présidentielles de 2002, François Bayrou se trompe et entraîne malheureusement trop de nos amis Centristes dans son errance.

Certes, un bon nombre d'entre eux ont compris en 2007 que sa démarche les conduisait dans une impasse, et en créant le Nouveau Centre, ont rejoint la Majorité présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Malheureusement l'erreur stratégique d'une fraction d’entre eux de refuser de rejoindre dès 2002 l'UMP, lors de sa constitution, n'a jamais pu être complètement réparé ! Alors que totalement rassemblés au sein de l'UMP, les Centres auraient pu faire fructifier leurs valeurs aux côtés de celles de la Droite traditionnelle et Gaulliste, dans un équilibre salutaire à l'intérêt général et à notre réussite collective. Car la division conduite par François Bayrou ne pouvait hélas aboutir qu'à la situation d'aujourd'hui !

Quand on pense que le choix d'hier de François Bayrou, comme peut-être celui d'aujourd'hui, a été motivé par ses attentes personnelles, on ne peut que ressentir de la colère au plan politique et de la peine pour l'homme !

Cependant, ce mauvais coup, fruit de la désillusion d'un homme, ne doit pas nous empêcher pendant ses dernières heures de campagne de nous battre et ne rien lâcher pour faire gagner, dans l'intérêt de la France, Nicolas Sarkozy .

Quel que puisse être le résultat de dimanche notre devoir, à Droite comme au Centre, sera de préserver notre unité au sein de l'UMP, que ce soit pour conduire ensemble la France dans la tempête que nous affrontons depuis 4 ans ou de lutter dans l'opposition pour revenir rapidement à la direction de notre pays.

Repost 0
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 23:00

Logo-Vo-Ns2012.jpg-18,2%, c’est le chiffre de la baisse de la délinquance globale depuis 2002 dans notre Département

En 2011, grâce à l’action ferme et déterminée de Nicolas Sarkozy, la délinquance au niveau national a baissé pour la 9ème année consécutive, alors qu’elle avait explosé de +17,8% entre 1997 et 2002.


Dans le Val-d’Oise, la délinquance a ainsi baissé de 18,2% depuis 2002 et les atteintes aux biens ont même baissé de 31%,  alors qu’elles avaient respectivement augmenté de 18,8% et de 12,9% entre 1997 et 2002  (source ONDRP-Cartocrime - Chiffres 1997-2011).



1,93 milliard d'euros engagés pour la rénovation urbaine


Le Plan National de Rénovation Urbaine (PNRU), c’est 12 milliards d’euros de subventions sur 10 ans pour améliorer le lieu de vie de 4 millions d’habitants dans 500 quartiers populaires. Il mobilise 45 000 emplois dans les travaux publics sur ses chantiers. D’ores et déjà, les résultats sont visibles.

Dans le Val d’Oise, 1,93 milliard d’euros ont été mobilisés pour la rénovation urbaine, notamment :


- 359 millions d’euros pour le Val d'Argent à Argenteuil, notamment pour faciliter l’accès à la dalle-forteresse en requalifiant l’espace public, la reconstruction de 257 logements sur le Val d’Argent, et de 117 logements sur d’autres quartiers d’Argenteuil,

- 105 millions d’euros pour Cergy, notamment pour la construction d’une voie nouvelle transversale, pour favoriser les liens entre le Grand centre et le village, le parc de la Préfecture et l’espace des sports du Ponceau
,

- 390 millions d’euros pour le quartier Doucettes, Basses Bauves, Dame-Blanche Ouest et la Muette à Garges-lès-Gonesse, notamment pour la restructuration du quartier autour de la place Nelson Mandela et la création d’une nouvelle voie reliant le quartier de la Muette à Dame-Blanche Ouest
,

- 149 millions d’euros pour le quartier Chennevières à Saint-Ouen-l’Aumône, notamment pour la réhabilitation de 319 logements, d’espaces extérieurs de la résidence Aquitaine, la construction de 120 à 150 logements à Saint-Ouen-l’Aumône, la réalisation d’une maison des loisirs, de l’éducation et d’une crèche
,

- 167 millions d’euros pour le quartier Carreaux de Villiers-le-Bel, avec le développement des liaisons Est-Ouest, la clarification de l’entrée du quartier et de la ville par l’aménagement d’une place carrefour sur la RD 370
.


719,6 millions d'euros injectés par le Plan de Relance dans la région pour les infrastructures et le logement


Au plus fort de la crise, Nicolas Sarkozy a décidé de relancer fortement l’investissement public afin de soutenir des secteurs majeurs de l’économie, limiter la récession et préserver l’emploi.


719,6 millions d'euros ont été engagés pour réaliser de nombreux travaux au plus près de chez vous parmi lesquels :

- 350 000 euros pour la rénovation de l’Abbaye de Royaumont,
- 130 000 euros pour la rénovation de la Poste à Gonesse,
- 6,8 millions d’euros pour la reconstruction des anciens bâtiments de l’ENSEA à Cergy,
- La dénivellation compète de l’échangeur sur la RN 184 à Eragny,
- 6,9 millions d’euros pour l’échangeur de l’A15,
- 13,5 millions d’euros pour la reconstruction des barrages de l’Oise,
- 6,4 millions d’euros pour la rénovation des bâtiments administratifs de l’Etat,
- Les exemples sont encore nombreux près de chez vous comme dans tout le pays.


Déjà 3,7 milliards d’euros d'investissements d'avenir dans notre Région


Pour que la France puisse sortir plus forte de la crise, Nicolas Sarkozy a lancé en 2009 un grand programme d’investissements d’avenir. Doté de 35 milliards d’euros au niveau national, ce programme permet de financer les projets qui créeront la croissance et les emplois de demain.


Dans la région Ile-de-France, 3,7 milliards d’euros ont déjà été engagés pour les investissements d’avenir. A Pontoise, le projet PLACIS de mise en place d’une plate-forme pédagogique collaborative pour l’enseignement de l’ingénierie système, est doté de 4,3 millions d’euros. Patrimex, la plateforme multi-site dédiée à la recherche (analyse, préservation, restauration) relative au patrimoine matériel sous toutes ses formes (monuments, tableaux, artefacts, livres, manuscrits, archives, etc.), bénéficie de 6,5 millions d’euros.



x2 : Le nombre d'entreprises créées a doublé entre 2008 et 2010 dans le Val d’Oise


Dans le seul département du Val d’Oise, plus de 40 900 entreprises ont été créées depuis 2007. 11 045 entreprises ont été créées en 2010, alors que moins de 3 510 entreprises seulement étaient créées chaque année en moyenne entre 1997 et 2002. Ces bons résultats s'expliquent notamment par le succès du statut de l'autoentrepreneur, créé par Nicolas Sarkozy et qui offre un cadre social et fiscal avantageux à ceux qui choisissent d'entreprendre. 15 880 autoentreprises ont ainsi été créées dans le Val-d’Oise en 3 ans.


1 établissement de réinsertion scolaire ouvert dans le Val d’Oise


Pour éviter que les élèves perturbateurs ne nuisent au bon déroulement de la classe et à la vie de l’établissement, Nicolas Sarkozy a mis en place un nouveau type d’établissement scolaire : l’établissement de réinsertion scolaire (ERS). Il en existe aujourd’hui 17 au niveau national. Il y en aura 20 à la rentrée 2012. Les ERS accueillent un nombre restreint d'élèves difficiles âgés de 13 à 16 ans, auxquels ils offrent un encadrement et un enseignement qui promeuvent le respect de l'autorité, le goût de l'effort, de l'apprentissage, du sport et l'initiation aux métiers. Les élèves des ERS ont ensuite vocation à retourner dans le système éducatif traditionnel.

Dans le Val-d’Oise, 1 ERS a ouvert ses portes à Sannois.


Le Grand Paris dans le Val-d’Oise


Le Grand Paris, chantier majeur du quinquennat de Nicolas Sarkozy, c'est non seulement une amélioration à venir de la qualité de vie dans les transports, mais c’est aussi un meilleur accès pour les habitants du Val-d’Oise aux bassins d’emplois de la région.


Le Grand Paris a déjà commencé à transformer en profondeur le visage de la Région parisienne. Avec le Grand Paris, les transports en commun vont connaître un nouvel essor : 32,5 milliards d'euros de financements ont été budgétés, dont 12,5 milliards destinés à la modernisation du réseau existant. Un nouveau réseau de 200 km de métros automatiques, le « Grand Paris Express », va voir le jour.


- Longue de 100 km, la ligne rouge de métros automatiques dessert directement les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne, la Seine-Saint-Denis, la Seine-et-Marne et le Val d’Oise en passant par Le Bourget, Chelles, Villejuif, La Défense, Saint-Denis Pleyel, Gonesse, Roissy–Le Mesnil-Amelot. Elle assure ainsi des déplacements de banlieue à banlieue efficaces, sans avoir à transiter par le centre de Paris, et est en correspondance avec l’ensemble des lignes ferroviaires, de métro et de RER. Sur le territoire du Val d’Oise, la gare « Triangle de Gonesse » fournira un accès direct au Métro Grand Paris.


- Le projet du groupe Auchan de création d’un complexe de loisirs « Europa city » sur 80 hectares du Triangle de Gonesse, desservi par la nouvelle gare du Triangle de Gonesse, est labellisé par le « Grand Paris ».


- Le Grand Paris va permettre de planter une nouvelle forêt de 1000 hectares. La plantation de la forêt débutera à partir de 2017, sur la plaine de Pierrelaye-Bessancourt. Aux franges de la forêt seront construits près de 8 000 logements.



Le Canal Seine Nord Europe, qui va ouvrir la France sur le réseau fluvial à grand gabarit du nord et de l’est de l’Europe, fait du Val-d’Oise un lieu stratégique pour le transport fluvial


Le Canal Seine Nord Europe, 1er canal construit en France depuis plus d’un siècle mesurera 106 km de long (de Compiègne à Cambrai), 54m de large, 4,5m de profondeur. Il représente 4,3 milliards d’euros d’investissement, et rendra le transport fluvial compétitif en France, permettant ainsi de protéger l’environnement et de créer 25 000 emplois. Des convois de 4 400 tonnes pourront y circuler, grâce notamment à la construction de 7 écluses, 3 ponts-canaux, 57 ponts routiers et 2 ponts ferroviaires. A l’horizon 2020, le Canal permettra de transporter par voie d’eau 15 millions de tonnes de marchandises chaque année, soit le contenu de 500 000 poids-lourds. Il reliera au réseau de voies navigables françaises 20 000 km de voies navigables développement pour nos ports.


Dans le Val-d’Oise, le territoire de la confluence Seine-Oise, notamment la plateforme de Bruyères-sur-Oise, va devenir un département stratégique pour le transport par barges favoriser l’intermodalité avec la route et le rail, grâce à l’arrivée de nouveaux trafics en provenance du nord de l’Europe via le canal.



Des déplacements de Nicolas Sarkozy dans le Val-d’Oise depuis 2007


C’est en particulier à Jouy-le-Moutier, au centre de formation Campus Veolia environnement, que Nicolas Sarkozy a présenté le 24 avril 2009 un plan massif (1,3 milliard d’euros) pour l’emploi des jeunes. Ce plan renforce notamment l’alternance, voie d’excellence trop longtemps dévalorisée et qui offre aux jeunes des taux d’insertion de plus de 80% : mise en place d’un dispositif d’exonération de charges pour l’embauche d’un apprenti (0 charges apprenti), prime au contrat de professionnalisation. Il double également le nombre de places au sein des écoles de la deuxième chance (E2C), qui donnent une seconde chance aux jeunes sortis du système scolaire sans aucun diplôme.

Le 15 avril 2010, Nicolas Sarkozy a visité l’agence Pôle Emploi de Gonesse. La création de pôle Emploi, issu de la fusion entre l'organisme d'accompagnement des demandeurs (ANPE) et celui qui indemnise le chômage (Assedic), a été l’un des chantiers majeurs du quinquennat. Pôle Emploi offre désormais un guichet unique aux demandeurs d’emploi, garant de délais d’indemnisation plus rapides et de démarches facilitées. Ses effectifs ont été renforcés. A Gonesse, Nicolas Sarkozy s’est entretenu avec des demandeurs d'emploi arrivant au terme de leurs droits à l'assurance chômage. Il a rappelé que pendant son mandat, l’Etat a engagé 13 milliards d’euros chaque année pour les politiques de l’emploi, un niveau inédit. Il a annoncé un plan spécial pour les demandeurs d’emploi en fin de droits : un contrat aidé ou une formation rémunérés, et, si cela n’est pas possible, un filet de sécurité d’un montant proche de celui de l'allocation spécifique de solidarité (ASS).



La FRANCE FORTE dans le Val d’Oise, c'est aussi…


- 1 université autonome à Cergy-Pontoise depuis le 1er janvier 2009 grâce à la loi LRU.

- Un « Campus prometteur » à Cergy, labellisé par « l’Opération Campus », et bénéficiant à ce titre de 20 millions d’euros
.

- 31 289 bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Avec le RSA, la reprise d’une activité devient réellement plus avantageuse que le maintien dans les revenus de l’assistance (20% de revenu en plus en moyenne)
.

- Déjà 1,1 milliard d'euros engagés par le plan Hôpital pour réaliser  3,2 milliards d'euros de travaux de modernisation des hôpitaux de la région,  notamment 1,1 million d’euros pour la rénovation du plateau technique du Centre Hospitalier de Pontoise René Dubos
.

- 3 écoles de la deuxième chance (E2C) à Argenteuil, Sarcelles et Cergy-Pontoise. Avec le soutien de l’Etat,  elles donnent une seconde chance aux jeunes sortis du système scolaire sans aucun diplôme.


- 6 760 bénéficiaires du minimum vieillesse et 10 464 bénéficiaires de l'allocation adulte handicapé qui auront vu leurs prestations revalorisées de 25% en 5 ans
.

- Déjà 13 maisons de santé pluridisciplinaires dans la Région, et 15 en projet
.

- 9 projets financés et labellisés par le Plan cancer II, notamment au centre hospitalier de Gonesse
.

- 14 guichets uniques Pôle Emploi, issus de la fusion entre l'ANPE et les Assedic, qui accompagnent et indemnisent plus efficacement les demandeurs d'emploi
.

- En Ile-de-France, déjà 17  bourses médicales attribuées à des étudiants en médecine en contrepartie de leur installation dans une zone où l'on manque de médecins
.

Repost 0
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 23:00

Grand rassemblement 1er mai

Repost 0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 23:00

Les Français viennent de se prononcer pour le 1er tour des élections présidentielles.

Au plan national
, les résultats, qui se sont affinés dans la nuit, montrent que François Hollande devance finalement Nicolas Sarkozy de 1,5 points : François Hollande 28,6%, Nicolas Sarkozy 27,1 %, Marine Le Pen 18,0%, Jean-Luc Mélenchon 11,1% et François Bayrou 9,1%.


Quant à l’abstention, elle se situe à 20%, un chiffre qui montre un intérêt et une mobilisation des Français plus importants qu’annoncés !


Les résultats sur l’ensemble des huit communes de notre circonscription, la 6e du Val d’Oise
, sont pratiquement identiques en pourcentages et donc totalement cohérents entre eux !


Bien que les analyses mathématiques des instituts de sondage ne laissent que peu de chances à Nicolas Sarkozy, les choses sont à mon sens plus complexes dans la mesure où, on le sent bien,  ces votes « protestataires » qui s'étaient portés sur François Bayrou en 2007, aujourd'hui reportés sur Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, et dans une certaine limite sur François Hollande, restent extrêmement volatiles et mobiles et ne doivent pas faire oublier les transferts possibles des abstentionnistes entre les deux tours.


Rien n'est joué, tout reste possible !


Dans tous les cas, nous allons avoir un combat de 2e tour bien plus équitable que le 1er, un duel et non plus un lynchage permanent à neuf contre un, comme nous l'avons vécu ces dernières semaines !


Nous devons tous rester mobilisés et unis pour faire gagner Nicolas Sarkozy car il a prouvé durant son premier mandat qu'il était l'homme d'Etat dont la France a besoin.


Je prendrai toute ma part dans la campagne de terrain que nous animerons dans le Département et plus particulièrement dans ma circonscription, pendant les deux semaines qui nous séparent du 6 mai.


Nous savons que la victoire de Nicolas Sarkozy se construit voix par voix, au plus près de la vie quotidienne, dans nos familles, dans nos entreprises, dans nos commerces…

A chacun de nous, de défendre nos valeurs et nos envies pour notre pays, sans nous disperser. Car c’est en confrontant les projets des deux candidats que la vérité s’imposera et que nous ferons le 6 mai 2012 le choix de l’avenir, celui porté par Nicolas Sarkozy, celui d’une France Forte, celui d’une France Juste !

 
Dès ce matin, "tout commence" !  

Retrouvons-nous à ma permanence 6, rue du Général-Leclerc à Saint Gratien le lundi et le mercredi soir (16h30 à 19h), le vendredi toute la journée (9h30 à 19h) et le samedi après-midi (sur rendez-vous).

Repost 0