Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 00:00

Logo Slate.frLes députés ne sont pas en reste et cherchent également à imprimer une loi de leur sceau. […] Soit par un amendement fort et structurant, comme l’amendement de François Scellier qui a donné la «loi Scellier» […]

 

 «Je ne rêvais absolument pas d'avoir une loi qui porte mon nom, se défend François Scellier, député UMP du Val d’Oise. Je ne pense pas que les motivations d'aucun député soit d'avoir une loi qui porte leur nom, mais être reconnu pour le travail que l'on fait est une satisfaction humaine qui n'a rien de désagréable ou scandaleux.» […]

 

 «La notoriété que m'a procuré mon texte m'a permis aussi d'être plus connu de mes collègues et par la même mieux entendu sur d'autres sujets. Cela m'a apporté à l'évidence d'être un peu plus connu sur l'ensemble du territoire.» […]

 

Lire l'article dans son intégralité ici.

Repost 0
François SCELLIER - dans Loi Scellier
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 00:00

François Scellier, Député, auteur du dispositif du même nom, membre de la Commission des Finances de l'Assemblée nationale, a déclaré, à la suite de l'annonce hier après-midi de la décision du Premier Ministre, François Fillon, de mettre fin au régime fiscal d'aide à l'investissement locatif :

 

Plus que jamais, en cette période particulièrement difficile, où les intérêts fondamentaux du pays sont en jeu, et alors que le Président de la République se bat courageusement pour maintenir la place de la France dans le monde, membre du Parti radical et Député UMP depuis 2002, je soutiens fidèlement la Majorité à laquelle j'appartiens.

Le chef de l'Etat et son Premier Ministre sont les mieux placés pour apprécier les mesures difficiles qui doivent être prises dans ces circonstances et chacun, à sa place, doit aider à les faire comprendre à nos concitoyens.

Quand la maison brûle, il peut être utile, malheureusement, d'en sacrifier une partie pour sauver l'édifice !

L'essentiel étant de rétablir l'équilibre financier de "la Maison France", il est sûrement nécessaire de faire ainsi, et chacun doit le comprendre.

Toutefois le Gouvernement devra veiller à contrôler attentivement la situation en étant attentif, tout particulièrement, aux conséquences de cette mesure de suppression du dispositif Scellier sur le marché de l’immobilier, et, principalement à ses effets sur l'économie du logement et de la construction.

Le dispositif ayant été suffisamment vanté pour ses effets bénéfiques pendant la période de crise, il est
hélas probable que sa disparition provoque des effets inverses à un moment, où le pays a besoin, plus que jamais, de logements supplémentaires !

Repost 0
François SCELLIER - dans Loi Scellier
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 23:00

111007-Nice-matin.jpg

Repost 0
François SCELLIER - dans Loi Scellier
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 23:00

Logo Républicain Lorrain

François Scellier, fiscaliste et député UMP du Val d’Oise, tente actuellement de convaincre le gouvernement de proroger les dispositions de la loi de défiscalisation qui porte son nom. « Je ne suis que l’auteur d‘un amendement, adopté en janvier contre l’avis du gouvernement », précise l’élu, présent hier à Metz à l’invitation du Crédit Mutuel.

Il parcourt ainsi la France pour rappeler les bienfaits de son texte visant à soutenir l’investissement locatif privé, en consentant, sous conditions, une réduction d’impôts. Initialement, elle était de 25 % du montant de l’investissement. Elle est aujourd’hui de 22 % depuis l’ouverture de la chasse aux niches fiscales. De plus, la loi sur le Grenelle a indexé le montant de l’abattement au taux de consommation énergétique. « Les effets n’ont pas été favorables, reconnaît François Scellier, les dispositions sont devenues plus compliquées et les promoteurs ont relevé l’absence de sécurité fiscale ». N’empêche, l’élu radical valoisien, qui ne suit pas Jean-Louis Borloo dans sa rupture avec l’UMP, croit encore aux vertus de la loi pour encourager le secteur privé à investir dans le logement locatif dont, assure-t-il « la rentabilité n’est pas évidente ». « Il ne faut pas augmenter le prix des loyers, poursuit-il, mais diminuer le prix de la construction ». Sa proposition pour que le texte survive au 31 décembre 2012, date butoir, est de proposer un abattement de 15 % qui reste « intéressant pour les promoteurs et ne coûte rien aux caisses de l’Etat ». Il assure que Christine Lagarde y est favorable mais que François Fillon reste sceptique.

Repost 0
François SCELLIER - dans Loi Scellier
commenter cet article