Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 23:00

Un article du journal Le Parisien nous apprenait hier que le Département du Val d'Oise fait partie des Conseils généraux les plus touchés par les difficultés financières.

 

Cette information ne nous a pas surpris, élus du groupe Union pour le Val d'Oise, car depuis plus d'un an, devant les tours de passe-passe incessants de l'exécutif, nous tentons de connaître la vérité sur l'état des finances départementales.

 

Lors des derniers débats sur le budget, nous n’avons cessé d'alerter la majorité sur le risque de surendettement - fin 2010, la dette aura explosé de 60% par rapport à 2008 selon les informations contenues dans le budget primitif fourni par la majorité - qu'elle faisait courir au Département et sur les conséquences de cette perte de contrôle sur la situation financière. En effet, nous nous inquietons du grave risque financier pris par le président du Conseil général : celui de ne plus pouvoir honorer toutes les dépenses du Conseil général et notamment les dépenses sociales qui touchent les publics les plus fragiles.

 

La campagne de désinformation que la majorité cherche à organiser depuis 48 heures "tombe à pic" : elle tente de rendre l'Etat responsable du « déficit » représenté par le paiement des allocations universelles (RMI-RSA, Allocation Personnalisée d'Autonomie et Prestation de Compensation du Handicap).

 

Nous sommes scandalisés que cette majorité instrumentalise ainsi ces allocations universelles et les personnes les plus fragiles qui en bénéficient.

 

Nous condamnons l'attitude consistant à fuir ses responsabilités alors même que cette catastrophe était prévisible : le train de dépenses clientélistes - donc socialement inefficaces - venant s'ajouter à une forte poussée des dépenses sociales obligatoires, la majorité aurait dû faire le choix de la raison et maîtriser les dépenses non prioritaires. Mais non, cette majorité a choisi la popularité plutôt que la responsabilité !

 

Pour réparer ses propres erreurs de gestion et tenter de rééquilibrer une situation budgétaire devenue périlleuse, la majorité va devoir prendre des décisions lourdes. Elle n'aura pas d'autres choix que d'augmenter les impôts ou de couper les financements des projets indispensables aux Valdoisiens, qui sont ceux qui grèvent le plus les budgets.

 

Nous demandons donc la convocation d'une Assemblée départementale extraordinaire pour débattre de la situation financière du Département et des mesures que la majorité compte prendre pour que le département retrouve la situation budgétaire saine dans laquelle elle l'a trouvé en 2008.

 

Nous ne cautionnerons pas des décisions qui feraient payer par les Valdoisiens le prix de la gestion légère et approximative de cette majorité bancale en place depuis 2 ans !

 

Retrouvez aussi ce sujet sur le blog Union pour le Val d'Oise et sur VoNews.

Partager cet article

Repost 0

commentaires