Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 23:00
Vendredi dernier, ainsi que l'autorise la loi, le tiers des élus de l'Assemblée départementale a demandé au Président de convoquer une séance extraordinaire du Conseil général sur un point d'ordre du jour précis.

Cette demande était consécutive au constat que ne figurait pas à l'ordre du jour de la prochaine Assemblée départementale du 23 octobre, le remplacement du siège laissé vacant à la Commission permanente par l'annulation de l'élection de Madame Marie-José Cayzac. Ainsi que le prévoit la loi, cette demande lie le Président du Conseil général qui n'a pas à y porter une quelconque appréciation.

Hier, nous n’avions toujours pas obtenu de réponse quant à cette demande, et pas même un accusé-réception. Or, rien ne justifie un tel silence, sinon la volonté de faire obstruction à l'exercice normal des prérogatives des élus, et singulièrement ceux du groupe majoritaire.

Le point d'ordre du jour sur lequel cette séance est demandée n'appelle ni mobilisation des services, ni préparation car il s'agit simplement d'un remplacement interne au Département. Il n'y a donc aucun obstacle administratif ou technique, à cette réunion. Mais il y a manifestement des arrières-pensées politiques suffisamment importantes pour qu'elles conduisent le Président à prendre le risque de violer la loi. Nous avons donc demandé à Monsieur le Préfet de prendre les mesures nécessaires au rétablissement de l'état de droit au Conseil général.

Nous regrettons de devoir faire appel, une fois encore, à des arguments juridiques face à un Président qui décidément prend quelques libertés avec les règles juridiques de notre pays.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires