Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 23:00

Je ne saurais me réjouir de l'exclusion de Luc Strehaiano de l'UMP, mais cette décision devenait indispensable pour éviter la confusion, à moins d'un mois d'élections législatives cruciales pour notre pays.

Il ne s'agit cependant pas pour moi de porter un quelconque jugement sur mon ancien suppléant. C’est un bon élu municipal et départemental, nous travaillons ensemble au Conseil général. Durant ces 10 dernières années, je lui ai même demandé comme nous en étions convenu, d'être le relais en liaison avec les Maires, de mon travail à l'Assemblée Nationale pour défendre les intérêts des habitants de nos 8 communes et soutenir les dossiers difficiles de notre territoire.

D’un point de vue purement humain, il n'est pas, bien sûr, illégitime d'avoir des ambitions qui s'expriment et qu’il y ait des batailles avant que les décisions soient prises. Mais une fois que le parti auquel on adhère et dont on s'engage à respecter les statuts, a décidé souverainement, chacun doit s'incliner ! Surtout si on a sollicité de celui-ci une investiture, on doit accepter la décision !

Ces principes de morale et d'organisation de la vie publique devraient être respectés par tous, surtout lorsque le manquement peut conduire à de graves dommages pour les idées qu'on prétend représenter. L'ambition personnelle même légitime ne saurait aller à l'encontre de l'intérêt général !

L'UMP et ses composantes m'ont choisi et investi pour mener à bien un objectif clair : peser de toute mon expérience au sein d'un groupe UMP puissant à l'Assemblée Nationale et y porter nos valeurs et nos convictions pour notre circonscription et notre pays. Pour y parvenir, il est indispensable de rassembler une large majorité d'électeurs de notre circonscription dès le premier tour, le 10 juin prochain et adresser ainsi un message fort au nouveau pouvoir en place.

Malheureusement, cette candidature dissidente risque de semer le trouble parmi les électeurs. L'UMP a voulu clarifier la situation et limiter autant que possible une dispersion des voix extrêmement dangereuse, pouvant même conduire à la défaite. Le sens des responsabilités devrait porter Luc Strehaiano à reconsidérer sa position, mais c'est une décision qui lui appartient.

Lire sur LeParisien.fr : 6e circonscription, Strehaiano et Eustache-Brinio exclus de l’UMP.

Partager cet article

Repost 0
François SCELLIER
commenter cet article

commentaires