Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 00:00

Au Conseil général, la gauche nous a habitué à masquer ses nombreux échecs en tordant à qui mieux mieux la vérité. Aujourd’hui, tel le petit berger de la fable, Didier Arnal et ses amis s’époumonent à prédire la disparition du département. Rien que ca !

Mais ils ont oublié la morale de l’histoire. A force de dénoncer des périls imaginaires, plus personne, et certainement pas les valdoisiens, ne les croient.

Il n’est évidemment pas question que le département disparaisse. Par exemple, les associations à caractère sportif, culturel, touristique, sanitaire et social, d’aide à l’enfance, aux personnes âgées, aux personnes handicapées…, continueront à être aidées par le Conseil général. Le futur Conseiller territorial, élu de proximité, siégeant à la fois à la Région et au Département, l’action de ces deux collectivités sera coordonnée beaucoup plus efficacement qu’aujourd’hui. Le Conseiller territorial sera l’unique interlocuteur des associations, pour reprendre cet exemple. Elles ne s’en plaindront certainement pas, et le contribuable non plus.

Au dessus de cette désinformation permanente, vos élus de l’Union pour le Val d’Oise , portent plus que jamais cette ambition de refaire du Conseil général un partenaire fort pour le développement de nos territoires, au service des habitants du Val d’Oise.

Il faut s’efforcer de faire renaître la vocation de Grand Equipementier qui est celle du Conseil général. Les communes doivent voir leurs projets soutenus, par respect des décisions prises au plus près des valdoisiens, à l’échelon communal. Un effort particulier doit mis en œuvre pour l’entretien des routes, fortement négligé ces dernières années.

Aujourd’hui, le Conseil général dépense un ridicule 0,8% de son budget dans l’Environnement. Pour notre part, nous privilégions l’action à la « comm » et aux promesses non-tenues dans les domaines de l’eau et de l’assainissement, et portons une attention toute particulière à la notion de « Santé-Environnement », notamment en matière d’habitat indigne.

Nous avons toujours été très soucieux de la problématique de l’Education et du futur de nos enfants. Nous pensons que la chaîne éducative doit être mieux maillée pour que, de la crèche à l’enseignement supérieur, en passant par les collèges, les lycées, les centres d’apprentissage, le Conseil général garantisse à tous les jeunes valdoisiens un parcours de qualité qui les amène vers l’autonomie.

Il faut rendre nos collèges plus sûrs, et la vidéo-protection dans et aux abords des établissements est une des clés.

Une de nos priorité est l’insertion professionnelle des jeunes valdoisiens. Des outils innovants devront être mis en place, et le suivi et l’évaluation des politiques d’insertion professionnelle, assurés de façon dynamique et pragmatique. Une orientation scolaire plus active doit être définie par le Conseil général.

Il faut rapprocher la culture des habitants, en refusant un « élitisme » ridicule dont l’épisode « Barbie-Bulle » fut un piteux exemple.

Les finances sont dans un état catastrophique ! Il est temps de revenir à une gestion saine des deniers publics, et d’engager des économies des charges de fonctionnement, pour revenir à des niveaux d’investissements digne d’un département Grand Equipementier…

…Il y a tant à dire qu’il serait vain de vouloir tout exposer ici. Mais vos élus de l’Union pour le Val d’Oise, instruits par leur expérience et la confiance des valdoisiens, et forts de leurs convictions, sont déterminés à agir pour redonner du souffle à l’action du Conseil général. Ils l’étaient hier, ils le sont aujourd’hui, ils le seront encore plus demain.

Partager cet article

Repost 0

commentaires