Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 00:00

J'ai la grande peine de vous annoncer le décès de mon ami Léon Hovnanian qui m'avait, il y a maintenant près de 40 ans, initié a la Politique et m'avait convaincu de m'engager à ses côtés au service des gratiennois.

Même si son engagement politique fut parfois différent du mien, nous sommes toujours restés des amis fidèles.

En 1983, au soir de la victoire de la liste d'Union de la droite que je conduisais, mon premier geste fut, d'aller chez lui, lui dédier notre victoire qui pour moi sonnait comme une revanche à l'affront que nous avions injustement subi ensemble, en 1977, en laissant a l'issue d'une triangulaire cruelle la place à une coalition socialo-communiste.

Depuis, tout en restant fidèle aux valeurs républicaines chères au radical-socialiste dans l'âme qu'il était, il soutenait énergiquement l'action réformatrice de Nicolas Sarkozy dont il admirait le courage politique et la détermination.

Fils d'émigrés arméniens, il était, j'oserais dire, plus français encore que chacun de ceux qui le sont depuis toujours, croisant en lui les fruits de la culture de ses ancêtres avec la notre.

Médecin généraliste a l'écoute de ses patients, élu de la République, Maire de Saint-Gratien pendant 18 ans, il fut constamment au service de tous dans le plus grand respect de ce qu'était la personnalité de chacun.

Retiré de la politique active, après son échec aux municipales de 1977 et la fin de son mandat de Conseiller général en 1979, il se dévoua de toutes ses forces dans la lutte contre la toxicomanie et ses conséquences destructrices pour la jeunesse. Il combattait avec vigueur tous ceux et toutes celles qui avaient des complaisances criminelles à l'égard des drogues "dites douces", aussi néfastes que les autres et entraînant inexorablement vers la déchéance de la personnalité.

En définitive, toute sa vie, Léon Hovnanian conduisit un combat pour l'homme. Humaniste, il laissera le souvenir de ce qui doit être le meilleur de nous : "le service des autres et le respect de ce qu'ils sont".

Nous n'oublierons pas Léon Hovnanian, ce qu'il fut et reste pour nous, ni ce que nous lui devons. Nous saluons le courage qu'il manifesta dans tous les combats de sa vie.

A son épouse Pierrette, à ses chers enfants nous disons toute notre peine et notre affection.
A toute sa famille et a ses nombreux amis, nous transmettons nos très sincères condoléances.

A toi, Léon, nous t’adressons, tout simplement un fraternel ADIEU.

 

Partager cet article

Repost 0
François SCELLIER - dans Actualité
commenter cet article

commentaires