Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 00:00

Réponse de François Scellier , Conseiller Général , au communique de Didier Arnal, Président du Conseil Général du Val d'Oise, sur le prétendu blocage par la droite du dispositif dit de contractualisation.

Je viens de lire le dernier communiqué de Didier Arnal, concernant le prétendu blocage par la droite du dispositif de contractualisation.

Avant de le rédiger, le Président du Conseil général aurait pu consulter Mme Dominique Gillot qui, présidant hier, lundi 8 février 2010, la Commission permanente, a dû suspendre la séance pendant plus de trente minutes faute de pouvoir comprendre et appliquer le dispositif mis en place pendant plusieurs mois et adopté enfin par la gauche, avec le bénéfice de la dissidence de Robert Daviot.

A la reprise, Mme Gillot ne put que constater l'impossibilité d'appliquer “le nouveau dispositif dit de contractualisation”, en l'état, aux quatre dossiers présentés pour quatre communes, sauf à le faire sans en respecter scrupuleusement les termes.

Après ce constat, Dominique Gillot dut en conclure simplement qu'il y avait lieu de retirer lesdits rapports de l'ordre du jour, précisant même, avec l'honnêteté qui la caractérise depuis toujours, “qu'il conviendrait vraisemblablement, avant de les représenter à nouveau devant la CP, de revoir le dispositif en assemblée plénière” !

Aujourd'hui, la preuve est définitivement faite de la justesse des positions défendues par les Conseillers généraux d'Union pour le Val d'Oise !

Dans ces conditions, au lieu d'agresser grossièrement l'UVO et l'opposition dans son ensemble, alors que les Conseillers généraux d'UVO n'ont fait que remplir leur mission en répétant, sans malheureusement être entendus, que le dispositif conçu et imposé par le Vice-président Sébaoun, ne respectait pas suffisamment l'autonomie communale, n'était pas impartial, et même apparaîtrait purement inapplicable, M. Arnal ne devrait s'en prendre qu'à lui-même ou à ceux de ses amis qui l'ont conduit dans une impasse !


Lire aussi l'article de Vonews : La polémique autour du nouveau dispositif de subventions accordées aux communes rebondit.

Partager cet article

Repost 0

commentaires