Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 23:00

Oui, malheureusement, le soutien apporté "indirectement" à la Gauche du Conseil général  par Robert Daviot a fait perdre à l'Union pour le Val d'Oise (UVO) le bénéfice de son beau succès à l'élection cantonale partielle d'Argenteuil, qui a rendu à Philippe Métézeau le siège qui lui avait été irrégulièrement retiré en mars 2008 ! Cette affaire n'est gratifiante pour personne.

Sûrement pas pour le Président socialiste qui a réussi "un bon coup" en "achetant par quelques avantages matériels dérisoires" notre collègue Robrt Daviot, et qui a refusé au lendemain du vote sanction pour lui et son équipe dans le canton d'Argenteuil de remettre en jeu sa légitimité, contrairement à ce qu'il avait dit lui-même. Il ne s'est pas, certes, mis hors la loi, mais n'en a pas pour autant servi la démocratie et l'image que nos concitoyens peuvent en avoir !


Pas non plus malheureusement pour "notre majorité UVO" qui n'a pas pu éviter la défection de l'un des siens qui avait bénéficié en mars 2008 du soutien de l'ensemble des élus de la Majorité présidentielle et naturellement de tous les Conseillers généraux membres de l'Union pour le Val d'Oise pour promouvoir dans le Canton de Domont nos idées et notre programme ; programme sur lequel les électeurs et les électrices du canton, au delà de sa personne, lui ont accorde leur confiance !

Maintenant à eux de juger l'attitude de leur Conseiller général.

Pour nous la condamnation est claire et définitive : Robert Daviot a trahi !

Au-delà de ces péripéties, ce qui est grave, c'est que le Département que nous avions laissé en mars 2008 en bon état de marche va mal :

- Administration départementale décapitée et mise sous tutelle par le cabinet politique du Parti socialiste,
- Personnel démotivé et laissé sans directives claires ;
- Politiques départementales mal définies dans tous les secteurs d'activités primordiaux du Département : que ce soient les projets routiers, que ce soient même les projets sociaux, que ce soient les aides essentielles aux projets d'investissements des communes dont on a pu constater dans une proposition avortée et reportée a notre demande, la volonté "de re-orienter les subventions" dans un sens qui ne nous semble pas susceptible d'apporter plus d'impartialité et de respect des choix des communes !
Le résultat est que depuis 18 mois, a part quelques décisions aguichantes dont les coûts budgétaires n'ont pas été suffisamment évalués et surtout des campagnes de communication tous azimuts dont nous attendons avec une particulière attention le chiffrage, il ne s'est passé jusqu'a maintenant pas grand chose !

 

Il va de soi que, même si nous nous sommes fait voler notre victoire d'Argenteuil du 27 septembre dernier, nous ne renonçons pas à défendre nos idées et notre programme pour le Val d'Oise et les Valdoisiens qui ont été approuvés par des centaines de milliers de citoyens qui ont élu ou réélu en 2004, 2008, et dernièrement en 2009 nos 20 Conseillers généraux sur  39 .
Vous pouvez nous faire confiance !

Nous attendons votre soutien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

NEAU 24/10/2009 18:50


Si j'ai bonne mémoire, M. Daviot fait payer à l'UMP (à l'époque RPR) l'investiture (à sa place) de Jérôme Chartier... il y a une bonne dizaine d'années. La vengeance est un plat qui se mange
surgelé, surtout en politique.