Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 00:00
A l'occasion de la publication du décret d'application de la loi concernant la suspension des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire, le Parti Radical par la voix de son secrétaire général, Laurent Hénart et de son porte-parole, Serge Lepeltier, rappelle que toute sanction doit être assortie d'une mesure spécifique d'accompagnement.

Nous, Députés radicaux, sommes convaincus qu'il est nécessaire de responsabiliser les parents en leur rappelant leur devoir d'autorité envers leurs enfants. Toutefois, souhaitant que les familles qui en ont besoin soient davantage soutenues et accompagnées, nous avons déposé en juin dernier un amendement visant à attribuer le montant des allocations familiales non versées à des actions de soutien socio-pédagogique engagées par des structures spécialisées.


Le Parti Radical demande aujourd'hui la mise en place d'une mission de suivi et d'évaluation du dispositif porté par le Gouvernement pour en mesurer rapidement les effets et les limites.

Partager cet article

Repost 0

commentaires