Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

3 août 2006 4 03 /08 /août /2006 16:06

Dans un souci de rendre mon blog de plus en plus intéractif (et profitant de cette période de vacances), j'ai souhaité mettre en ligne une interview que j'avais accordée à la radio BFM, le 30 mai dernier et faire ainsi mes premiers pas dans le monde des "podcasts".


Vous pourriez alors légitimement me dire que c'est très bien d'utiliser les possibilités offertes par les nouvelles technologies mais que cela perd de son intérêt si c'est pour diffuser un enregistrement qui a plus de deux mois... En effet, dans un domaine ou "l'instantané" est roi, cela peut paraître inhabituel. Pourtant, c'est exactement cet aspect que je souhaite mettre en exergue puisque ce phénomène a largement envahi la politique où les réactions se font de plus en plus à chaud sans prendre le recul nécessaire...


Ainsi, lorsque j'ai accordé cette interview, deux questions majeures ont été abordées par le journaliste : la situation du Premier ministre et l'évolution du chômage... Celui-ci m'a en effet demandé plusieurs fois si je souhaitais la démission de Dominique de VILLEPIN. A chaque fois, je lui ai répondu que la seule chose que j'attendais, c'est tout simplement que les parlementaires de la majorité soient un peu plus écoutés. Il ne voulait pas croire que l'explication puisse être aussi "simple" et qu'il y avait forcément autre chose. Pourtant, un mois après, lors de son intervention sur TF1, c'est exactement ce qu'a demandé le Président de la République à son Premier ministre.


S'agissant de l'emploi et de l'action de Jean-Louis BORLOO, c'est la même situation. J'ai expliqué que j'avais totalement confiance dans la politique de l'emploi du Gouvernement et que j'étais persuadé que le chômage continuerait de baisser... Résultat: deux mois après nous en sommes à 9%.


Ces exemples n'ont surtout pas pour objectif de dire que j'avais tort ou raison mais juste que, comme pour beaucoup de choses dans la vie, l'action politique a besoin de "temps" et que les jugements que l'on donne à un moment donné (à chaud) ne reflètent pas forcément la réalité (mais nous pourrions prendre tellement d'autres exemples à commencer par les traitements d'Aimé JACQUET et de Raymond DOMENECH)...


Et voici l'interview :

 

 

Partager cet article

Repost 0
François SCELLIER - dans Audio
commenter cet article

commentaires