Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 00:00

Les élus du groupe Union pour le Val d'Oise se sont opposés à l'adoption du contrat pluriannuel entre le Département du Val d'Oise et la Région Ile de France soumis vendredi dernier à l'Assemblée départementale.

Nous considèrons que ce contrat ne répond ni aux enjeux réels du Département, ni aux préoccupations quotidiennes des valdoisiens.


Nous notons d'ailleurs l'attitude discriminatoire du Président socialiste du Conseil régional à l'égard des valdoisiens. Alors qu'elle s'engage à plus de 170 M€ dans le Val de Marne, qui présente de fortes caractéristiques avec le nôtre, et 138 M€ en Seine Saint Denis, la Région peine à s'engager en faveur du Département du Val d'Oise. Elle ne donnera que 110 M€ à notre Département qui, étant le plus jeune de France, doit investir plus que les autres.


Cette attitude n'est malheureusement pas surprenante car l'actuel exécutif régional a toujours regardé notre Département comme un territoire de seconde zone et ne l'a pas beaucoup aidé à se développer durant ces 10 dernières années.


Le saupoudrage, que ce contrat consacre, a du mal à dissimuler le désengagement des exécutifs socialistes dans les domaines qui préoccupent les valdoisiens et particulièrement les transports, sur lesquels il n'y a ni nouveau projet, ni programme d'amélioration de l'existant.


Nous regrettons de voir des projets, qui devaient améliorer le quotidien de tous, disparaître de la programmation départementale. Ce sont les conditions de vie des valdoisiens qui en pâtiront.


Au-delà de ses carences profondes, la façon dont a été construit ce contrat ne pouvait conduire à un consensus. Faire adopter ce contrat par l'Assemblée départementale relève de la mascarade : la Région l'a fait adopter, il y a quelques semaines, sans attendre l'avis des élus du Val d'Oise, interdisant ainsi tout débat démocratique dans le département sur les projets qui vont avoir des impacts sur le quotidien des valdoisiens.


Bel exercice de démocratie !

Partager cet article

Repost 0

commentaires