Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 00:00

Les élus de l'Union pour le Val d'Oise ont, le 19 décembre dernier, déposé une motion portant sur la situation des transports ferroviaires dans le département, demandant notamment que les responsables des entreprises RATP et SNCF ainsi que ceux du STIF soient invités à venir s'expliquer sur les dysfonctionnements répétés qui interviennent chaque jour sur les lignes qui desservent le val d'Oise.

Qu'a fait le président du Conseil général depuis ?

Rien, sinon de renvoyer aux calendes grecques une discussion pourtant rendue urgente par les derniers événements de la Gare St Lazare.

Si l'actuel Président du Conseil général était aussi proche des préoccupations quotidiennes des valdoisiens que l'annoncent les incessantes et coûteuses campagnes d'auto promotion qu'il fait payer sur le budget du Conseil général, il saurait que le temps n'est plus aux commissions et autres concertations mais bien à l'action !

Qu'attend t-il pour provoquer une réunion d'urgence sur ce sujet ?

Quand se décidera-t-il à interpeller le Président socialiste du STIF pour savoir ce qu'il compte faire pour améliorer nos dessertes ?

Comme toujours quand elle est prise en défaut, l'actuelle majorité a sorti de son chapeau un de ces concepts marketing qu'elle affectionne tant depuis 11 mois : "les états généraux des transports " . L'idée est louable, mais ne sera efficace que si elle s'inscrit dans un dispositif d'actions cohérent. Une telle réunion ne peut être pertinente que si les objectifs du Département sont clairs. Or, beaucoup de questions restent en suspend :

- Où sont les projets pour le barreau reliant Gonesse à Villiers-le-Bel, indispensable pour permettre une liaison directe vers Roissy ?

- Quelles sont les propositions du Conseil général pour la ligne la plus surchargée d'Europe, celle du RER A ?

- Où en est la création d'un comité de liaison associant les usagers, que nous appelons de nos voeux depuis plusieurs semaines?

Ce sont sur ces questions que les valdoisiens attendent le Conseil général et pas seulement sur des déclarations d'intention !

Pourtant, l'urgence de la situation est avérée ; même le gouvernement a pris la mesure du problème en débloquant une enveloppe exceptionnelle de 450 millions d'euros pour le seul RER A.

Mais là aussi, la majorité socialo-communiste a brillé par son absence. Comme le président du Département n'a pas fait connaître les besoins du Val d'Oise et n'a même pas essayé de défendre l'urgence des travaux sur le tronçon valdoisien, tout laisse à penser que la ligne desservant la gare de Cergy le Haut ne va pas, elle, connaître d'amélioration tout de suite alors que les départements voisins bénéficieront de cette enveloppe exceptionnelle.

Télécharger ici le communiqué de presse Union pour le Val d'Oise : RER et transiliens dans le Val d'Oise, qu'attendez-vous Monsieur le Président pour agir concrètement ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires