Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 00:00

Les élus de l'Union pour le Val d'Oise" ont été stupéfaits de découvrir ce matin dans la presse le contenu d'un document, lié au rapport de la chambre régionale des comptes sur la gestion du département de 1999 à 2007, qui avait été volontairement dissimulé aux élus d'opposition.

En décidant de rendre public le contenu de ce courrier, le président du Conseil général se met dans l'illégalité la plus complète et marque surtout son mépris pour les élus de l'assemblée départementale.

Cette manoeuvre du président du Conseil général pour dissimuler ce courrier puis pour l'utiliser pour calomnier publiquement la précédente majorité ne trompe pourtant personne.

Le rapport de la Chambre régionale des comptes, quel que soit le mal que le président se donne pour essayer de lui faire dire le contraire, approuve toute la politique menée ces 8 dernières années.

Comme nous respectons la loi et le jeu de la démocratie locale, nos attendrons la séance de vendredi pour commenter, point par point, un rapport qui consacre notre politique de gestion des finances. Pour autant, rien ne justifie la violation des règles légales. C'est pourquoi les élus de l'Union pour le Val d'Oise ont saisi le président de la Chambre régionale des comptes pour que les manoeuvres de dissimulation du président du Conseil général soient sanctionnées.

Cette campagne faite de calomnie et de mensonges montre aussi la fébrilité qui règne dans la majorité.

On les comprend : la majorité de gauche pensait présenter un budget de récession et faire porter le chapeau à la précédente majorité. Le rapport de la Chambre régionale des comptes vient contrarier leur plan : l'heure des premiers bilans a donc sonné ! La majorité va devoir rendre des comptes sur l'utilisation faite de l'argent du contribuable ces 9 derniers mois !

Car, s'il y a une dégradation de la situation, elle est exclusivement imputable aux choix de gestion faits depuis mars 2008 : plus de dépenses de fonctionnement et notamment en personnel, des annonces coûteuses, des dispositifs mal évalués…. C'est le cocktail qui nous conduit droit dans le mur !

Le budget discuté vendredi en est l'illustration : pour la première fois de son histoire, le Conseil général va demander aux valdoisiens et valdoisiennes de se serrer la ceinture !

Tous les budgets baissent et la crise n'a rien à voir avec ça. Il faut en chercher la cause dans le besoin de trésorerie pour financer le nouveau train de vie dispendieux du Conseil général !


Télécharger ici le communiqué de presse Union pour le Val d'Oise : La Chambre régionale des comptes approuve toute la politique menée ces 8 dernières années.

Partager cet article

Repost 0

commentaires