Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 00:00

Le président du Conseil général organise aujourd'hui sa "conférence départementale pour l'emploi" en présence, nous promettait-il, de l'ensemble des acteurs concernés par le dossier de l'emploi dans le département.

Au moment où le pays est confronté à de graves difficultés, la démarche visant à dresser un diagnostic des effets de cette crise sur le tissu économique du département nous paraissait indispensable.

Dans cet esprit, les élus UVO étaient prêts à débattre des réponses que le Département aurait pu apporter aux problèmes rencontrés par les entreprises et soutenir, le cas échéant, les solutions efficaces qui auraient pu être proposées à l'occasion de ce débat.

Mais le président du Conseil général n'a pas souhaité convier les élus du groupe UVO à ce débat, pas même ceux qui, en qualité d'administrateurs du CEEVO, y avaient une place encore plus légitime.

Ce choix fait par le président du Conseil général ne nous paraît à la hauteur de la gravité de la situation.

Nous regrettons que, pendant que certaines entreprises sont sur le point de "mettre la clé sous la porte", le président du Conseil général ne soit pas capable de dépasser les clivages politiques et ne se pose pas en rassembleur sur des questions qui n'appellent pourtant aucune controverse.

Cette attitude traduit, une fois encore, l'incapacité de la majorité à organiser un débat serein et constructif autour de questions stratégiques comme l'avenir des entreprises et de l'emploi.

Les élus UVO constatent, avec regret, que pas plus hier, sur les grandes orientations du Département, qu'aujourd'hui sur l'avenir des entreprises et de l'emploi, la majorité ne s'est montrée volontaire pour débattre et construire des solutions efficaces et consensuelles.

Les élus UVO sont donc très inquiets pour l'avenir quant à la capacité de la majorité à se montrer à la hauteur des enjeux réels du Département et des problèmes que rencontrent les valdoisiens et les valdoisiennes dans leur vie quotidienne.


Télécharger ici le communiqué de presse Union pour le Val d'Oise : l'opposition départementale est écartée du débat !

Partager cet article

Repost 0

commentaires