Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 23:00
La majorité de gauche au Conseil général joue une fois de plus la division sur le sujet des nuisances aériennes.


Les élus du groupe "Union pour le Val d'Oise" ont proposé ce matin de faire adopter par l'assemblée départementale la motion demandant l'arrêt des vols de nuit au départ et à l'arrivée des aéroports de Roissy et du Bourget, reprenant le texte qui sera symboliquement adopté par 85 conseils municipaux demain matin, lors de la manifestation organisée au Trocadéro.

Comme ils nous y ont malheureusement habitué depuis plusieurs années, les élus socialistes et communistes, au premier rang desquels le président du Conseil général, ont préféré opposer une fin de non-recevoir à cette demande.


Cette attitude paraît traduire le mépris profond que la majorité départementale éprouve non seulement pour les associations qui se mobilisent depuis plusieurs décennies, sans prise de position partisane, mais également pour les élus qui, demain, se réuniront à Paris, sans distinction d'étiquette politique.


Les élus UVO regrettent cette attitude parce qu'elle porte atteinte à l'unité de l'action menée par les associations et les élus sur un dossier dont on sait qu'il est complexe parce qu'il implique des intérêts de portée nationale et contradictoires.

Ils s'interrogent sur les réelles motivations de la majorité départementale sur ce dossier.

 

Les élus UVO sont surpris que la seule réponse apportée par la majorité socialo-communiste au Conseil général ait été de nature polémique et politicienne sur un sujet qui, de leur point de vue, ne doit pas appeler la controverse.

Ils souhaitent que la démarche engagée demain par un collectif uni, qui s'effectuera donc sans le soutien du Conseil général, trouve une issue favorable.


Les élus UVO s'associeront, pour leur part, aux initiatives prisent par ce collectif car ils savent que l'attente des habitants des villes concernées est de plus en plus forte face à un trafic croissant dans ces plate-formes aéroportuaires.


Télécharger ici le communiqué de presse Union pour le Val d'Oise : motion demandant l'arrêt des vols de nuit
.

Partager cet article

Repost 0

commentaires