Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me connaître

Maire de Saint Gratien de 1983 à 2001, Conseiller général du Val d'Oise de 1985 à 2015, Département dont j’ai été le Président de 1997 à 2008, je suis Député depuis 2002.

Parallèlement à mes activités politiques, j'ai mené une carrière dans l'administration fiscale, d'abord en tant qu'inspecteur des impôts à Amiens, ma ville natale, puis comme chargé de mission au Ministère des finances et à la Direction du tourisme, avant de devenir Inspecteur principal des services fiscaux et Directeur départemental adjoint à Paris. En 1986, je rejoins le cabinet d'Yves Galland, alors Ministre délégué aux collectivités locales.

À l'Assemblée nationale, je suis Membre de la commission des affaires étrangères et de la délégation aux Outre-mer. Je suis également Vice-président du groupe d'études construction, éco-construction et logement et rapporteur spécial au nom de la Commission des finances pour les crédits budgétaires du Logement. Co-président du Groupe d’études sur la Construction et le logement, je suis membre de la Mission d'information commune sur l'évaluation des dispositifs fiscaux d'encouragement à l'investissement locatif et membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Me rencontrer

À ma permanence de circonscription :

6, rue du Général Leclerc à Saint-Gratien

Le lundi : de 18h à 20h30

Le vendredi : de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h

Et sur rendez-vous : 01 39 64 37 85 ou fscellier@assemblee-nationale.fr

M'écrire

Permanence de François Scellier
6, rue du Général-Leclerc
BP 40049
95211 Saint-Gratien cedex

fscellier@assemblee-nationale.fr

Mes Articles Récents

19 juillet 2005 2 19 /07 /juillet /2005 23:00

Cette phrase n'est pas un credo mais bien une ligne directrice dans ma conduite d'élu et d'homme de terrain. En faisant le choix en 2002 de devenir député, j'ai décidé de porter au plan national les imperfections constatées sur le terrain en tant que Maire de Saint Gratien (durant 18 ans), et Conseiller général du canton (depuis 1985) pour y apporter des solutions concrètes, efficaces, de nature à améliorer l'environnement législatif des Français.
J'ai toujours considéré le champ d'action de l'élu local comme un territoire expérimental où il était possible de modéliser les attentes mais aussi, à partir de ces cas pratiques, les solutions pour adapter la loi au plus près des besoins des Français.

C'était aussi pour moi, et c'est le sens de mon action législative depuis trois ans, le moyen de saisir à bras le corps les dossiers typiquement valdoisiens, comme les nuisances aériennes, pour forcer la porte des cabinets ministériels et trouver les solutions idoines. Cette volonté politique est à l'épreuve de ma détermination, tant il est vrai qu'il ne suffit pas de vouloir pour que les choses changent mais qu'il faut sans cesse se battre jusqu'à l'obstination parfois pour obtenir satisfaction.

Nicolas Sarkozy l'a mieux dit que moi : "j'ai rarement été arrêté par des Français qui trouvaient que les hommes politiques en faisaient trop… la vérité c'est qu'ils n'en font pas assez". C'est de cette dynamique là dont on a besoin et à laquelle je m'efforce de contribuer.

Alors, j'ai choisi de venir, au-delà de mes permanences parlementaires, de la correspondance que j'entretiens avec les uns ou les autres, de la communication médiatique ou des relations tissées avec les adhérents d'une association d'information citoyenne que j'ai créée en 2002, Res publica, vous rencontrer chaque jour sur le terrain du débat d'idées, de l'échange pour vous exposer mes choix et mes positions mais aussi pour vous écouter, pour discuter….

C'est pourquoi ce blog est pour moi un espace de rencontre auquel je tiens, que je veux vivant et qui, j'en fais le vœu, servira la cause de l'intérêt général en étant capable de faire émerger des idées nouvelles et d'assurer les conditions d'un échange innovant dans sa forme et utile pour nous tous.

Partager cet article

Repost 0
François SCELLIER - dans Archives
commenter cet article

commentaires